Soutien au lancement de supermarchés coopératifs et participatifs – Appel à manifestation d’intérêt

Dans le cadre de la stratégie Good Food, la Région de Bruxelles-Capitale souhaite soutenir les modèles de commerces alimentaires qui :

  • Offrent majoritairement des produits locaux, de saison, bio..., qui proposent une variété d’alternatives aux protéines animales... ;
  • Sont installés dans des quartiers bruxellois peu approvisionnés en Good Food ;
  • Répondent aux besoins de consommation des habitants du quartier en termes de gamme de produits et de prix de vente ;
  • Incitent à une prise de conscience des enjeux de l’alimentation et du pouvoir détenus par les consommateurs lors de leurs achats alimentaires ;
  • Privilégient les filières garantissant un prix rémunérateur aux producteurs.

En effet, les enjeux sociaux et environnementaux de la Région nécessitent un changement des comportements alimentaires individuels qui ne sera possible que si les Bruxellois disposent d’une offre Good Food accessible près de chez eux et adaptée à leurs besoins.

Parmi les exemples inspirants de modèles de distribution, les supermarchés coopératifs semblent répondre à la majorité de ces critères. L’expérience du premier supermarché coopératif bruxellois, la BEES coop, démontre que ce modèle innovant est viable économiquement. Ce magasin coopératif permet à plus de 1500 ménages de bénéficier d’une offre majoritairement bio à un prix relativement attractif. Les clients coopérateurs participent à la gestion du magasin et aux prises de décisions importantes.

Face à cette réussite, plusieurs collectifs de citoyens ambitionnent de lancer leur propre supermarché coopératif sur la Région en s’inspirant de l’expérience de la BEES coop.

Pour faciliter et accélérer ce développement, Bruxelles Environnement et Bruxelles Economie et Emploi soutiendront ces projets en 2021 et 2022 via un accompagnement et des bourses de lancement.

En pratique

Tous les projets de supermarchés coopératifs et participatifs peuvent bénéficier d’un accompagnement.

Cet accompagnement abordera les éléments spécifiques au modèle coopératif mais également les connaissances et compétences essentielles à la gestion d’un commerce alimentaire durable :

Le programme d’accompagnement comprend :

  1. Des formations thématiques : business models, comptabilité, commandes, gestion des membres, filières d’approvisionnement, gestion des stocks…
  2. Des formations pratiques (mise en œuvre de la théorie à des cas pratiques)
  3. Des visites de terrain et des moments d’échanges entre les projets
  4. Du coaching individualisé en fonction des besoins des porteurs de projet, du niveau de maturité du projet, des spécificités des territoires...

Est considéré comme un supermarché coopératif et participatif, le commerce qui remplit les critères suivants :

  • La majorité des clients sont coopérateurs et détiennent un droit à une voix lors de l’Assemblée Générale ; cette voix est indépendante du capital souscrit.
  • La coopérative n’a pas un but de lucre : les membres du supermarché ne recherchent aucun rendement patrimonial. Les bénéfices sont réinvestis pour la réalisation de la finalité et du but social.
  • La charge de travail est majoritairement assumée par les coopérateurs (gestion quotidienne, caisse, nettoyage, réception des livraisons, mise en rayon…).
  • La gouvernance est participative : le supermarché met en place un système et une culture de gouvernance participative tant dans la gestion du quotidien que pour la prise de décision. Les clients ont un pouvoir de décision sur les orientations politiques et stratégiques du supermarché.
  • Le magasin est transparent quant aux marges qu’il applique : le modèle économique repose sur une marge basse qui permet à la coopérative de proposer ses produits à des prix intéressants, élargissant ainsi l’accès à une alimentation saine et de qualité.
  • Le supermarché a vocation (au terme de son développement) à être un one stop shop – un endroit où l'on peut faire l'ensemble de ses courses.  Le supermarché propose au minimum 3000 références et proposera plusieurs gammes d’un même produit.

En plus de l’accompagnement accessible à tous les projets, la Région souhaite soutenir financièrement le lancement des 3 projets considérés comme les plus porteurs pour la Région. Les critères pour identifier ces 3 projets sont :

L’accessibilité

Le projet doit permettre à une population actuellement éloignée de la Good Food (pour des raisons culturelles, économiques ou géographiques) d’avoir accès à des produits locaux, de saison, favorisant les filières agro-écologiques…

Ce critère sera évalué en tenant compte :

  • Des collaborations établies avec les acteurs de terrains qui travaillent avec les populations visées ;
  • Du diagnostic des besoins et attentes des consommateurs visés et de la manière dont le commerce pourra y répondre ;
  • Des outils de communication adaptés à la diversité des profils des consommateurs.

La durabilité de l’offre

Le projet devra proposer des produits permettant au consommateur de réduire l’impact environnemental de son alimentation. Les filières durables seront privilégiées (réduction des kilomètres parcourus, mode de production respectueux de l’environnement…). Une communication sera faite au client pour encourager ses choix vers des produits de saison, belges, peu transformés, etc. Une gamme de produits veggie sera mise à l’honneur. Le commerce sera vigilant à la prévention du gaspillage alimentaire et valorisera les surplus éventuels.

Parmi les projets accompagnés, Bruxelles Environnement et Bruxelles Economie Emploi sélectionnera 1 projet en 2021 et 2 projets en 2022 qui pourront bénéficier d’une bourse de lancement de 100 000 € par projet. Le jury pour la première sélection aura lieu le 14 juillet 2021 de 9h30 à 13h à Bruxelles Environnement.

Intéressé ?

Toutes les infos et les documents sont également disponible sur le site de BEES coop.

Catégorie de ressource
Public cible
Langues de la ressource
Français
Néerlandais
PayantGratuit
Infos Pratiques
Date de dernière modification: 03/06/2021