Vous êtes un·e entrepreneur·se en agriculture urbaine ? Vous cherchez un espace de production pour votre projet ?

Dans cette fiche, le Facilitateur en Agriculture Urbaine (FAU) vous explique comment faire une demande de surface de production et vous donne des conseils pour répondre au mieux à un appel à projets.

 

Comment et où chercher un espace pour votre projet ?

Pour faire une demande de surface de production hors-sol ou pleine terre, complétez notre formulaire en ligne ! (Cochez en page 3 que votre besoin est la « Recherche d’un lieu » et précisez vos besoins dans le champ libre)

  • Pour des projets en pleine terre, votre demande sera traitée par Terre-en-Vue, qui est partenaire du FAU pour les projets professionnels en pleine terre et qui a édité un Guide pratique pour la recherche de terres.
  • Pour des projets sur un espace imperméable, par exemple une cour, une toiture ou une cave, le FAU vous recontactera.

 

Conseils pour répondre à un appel à projets

Avant de répondre à un appel à projet, il est important de prendre le temps, au préalable, de bien définir votre projet. Il s’agit de développer un « plan d’entreprise » (dossier de présentation du projet) et ce pour trois raisons principales :

  1. Cibler vos recherches et économiser votre énergie, ce qui est important car la recherche d’une bonne terre est souvent une affaire de longue haleine.
  2. Pour la crédibilité que vous inspirerez auprès de vos interlocuteur·rice·s. En effet, la recherche de terre exige beaucoup de réseautage et de prises de contacts. Or, mieux vous présentez votre projet, plus vos interlocuteur·rice·s seront encouragés à vous aider dans votre recherche.
  3. Pour établir des critères de recherches qui vous permettront d’évaluer si le lieu proposé répond effectivement aux besoins de votre projet. Bien entendu, votre projet devra ensuite être adapté au lieu exact que vous aurez trouvé, mais si vous n’êtes pas assez clair au départ, vous risquez de vous satisfaire d’un lieu qui ne vous permettra pas de développer le projet que vous souhaitiez développer, ce qui risque de vous démotiver.

Nous proposons ici un canevas pour l’élaboration d’un plan d’entreprise. Toutefois, nous vous conseillons vivement de vous faire accompagner par un organisme spécialisé en la matière, par exemple le Guichet d’Économie Locale en Agriculture Urbaine ou Terre-en-Vue. Plus votre projet sera clair dans votre esprit, plus votre candidature à un appel à projet sera mature et crédible.

Pour définir votre projet, vous pouvez vous aider des questions de base, résumée avec le moyen mnémotechnique « QQCOQP » : Qui ? Quoi ? Comment ? Où ? Quand ? Pourquoi ?

Présenter votre projet, c’est d’abord pouvoir brièvement vous présenter (formation, expérience, caractère…) pour pouvoir inspirer la confiance de vos interlocuteur·rice·s.

Il est aussi important d’identifier clairement vos forces et de préciser la manière dont vous pourrez compenser vos faiblesses par rapport au projet : en réalisant une formation complémentaire, en vous faisant accompagner par telle ou telle personne ou organisation, en collaborant avec telle ou telle personne ou organisation…

Les personnes dont vous vous entourez peuvent également accroître votre crédibilité face à vos interlocuteur·rice·s. De nombreuses personnes seront certainement prêtes à vous aider.

Nous vous conseillons également de visiter d’autres projets similaires, pour vous en inspirer ou pour vous positionner par rapport à eux. N’hésitez pas à prendre contact avec les porteur·euse·s de projets présenté·e·s lors du premier module ou de nous demander plus de contacts si besoin. 

Pour définir et présenter votre projet, il est important de pouvoir d’emblée expliquer l’objectif principal que vous souhaitez atteindre grâce au projet. Par exemple, s’agit-il de produire pour nourrir tel ou tel public ? Pour sensibiliser tel ou tel public ? Pour former tel ou tel public ? 

Un projet peut avoir plusieurs objectifs, mais il est important de pouvoir définir votre objectif principal. Celui-ci doit tenir en une seule phrase. Au mieux vous définirez l’objectif principal de votre projet, au plus précises seront les questions qui en découleront. 

Exercice : Définir l’objectif principal de mon projet 

Posez-vous les questions suivantes : 

  • Quels sont les objectifs globaux que je me donne dans mon projet ? 
  • Parmi les objectifs poursuivis, quel est l’objectif principal ? 
  • Prenez le temps de formuler votre objectif en une seule phrase. 

Un autre point essentiel dans votre démarche consiste à préciser la motivation qui vous amène à développer tel projet poursuivant tel objectif. 

C’est la question du pourquoi. Elle est très personnelle et sera le moteur derrière votre action. Elle contribuera à donner son « âme » à votre projet, son identité, sa spécificité. Préciser sa motivation pourra notamment vous aider à deux niveaux : 

  • Cela vous donnera une certaine persévérance et vous permettra de surmonter les moments de doute et de difficultés. 
  • Cela vous permettra de mieux déterminer le rôle que vous voulez jouer dans le projet, la responsabilité que vous voulez prendre et les éventuelles limites de votre implication dans le projet. 

Exercice : Définir ma motivation, mon rôle et ma responsabilité dans le projet 

Posez-vous les questions suivantes : 

  • Qu’est-ce qui m’amène à développer ce projet ? Quelle est mon histoire (en bref) ? 
  • Qu’est-ce qui me motive dans l’objectif que je me donne ? 
  • Pourquoi est-ce que je me donne cet objectif ? 
  • Quel rôle est-ce que je me donne dans le projet et pourquoi ? 
  • Quelle responsabilité est-ce que je me donne dans le projet et pourquoi ? 

Il s’agit ici de décrire plus en détails comment l’objectif principal du projet pourra être atteint et comment le projet pourra se concrétiser : quelles seront les activités, les produits, les participant·e·s, les client·e·s, etc. 

Une fois qu’un espace concret se présente, vous pourrez adapter les réponses à la réalité du terrain et son contexte. Les réponses qui définissent un idéal vous permettent de cibler votre recherche. Plus le projet final correspondra à votre idéal, plus votre motivation sera importante. Si vous commencez avec trop de compromis au départ, vous risquez ensuite d’être démotivé·e. 

Exercice : Définir les contours idéaux de mon projet 

Il n’y a pas de liste exhaustive de questions à se poser pour dessiner les contours de votre projet idéal. Ceci est donc plutôt une « checklist » de questions. Posez-vous ces questions avant d’avancer : 

  • Qu’allez-vous produire ? Visez-vous de la production primaire ou (également) de la transformation ? 
  • Comment souhaitez-vous produire ? Avec quels outils, selon quelles méthodes ? Par exemple, dans un projet de maraîchage : l’approche de Jean Martin Fortier (cf. « Le Jardinier Maraicher »), la permaculture, buttes surélevées, légumes plein champ sur planches de 1,20 m, agriculture biologique, biodynamique… 
  • Pour qui exactement souhaitez-vous produire ? Pour les personnes qui habitent autour du lieu de production ? Pour une population plus large ? Pourquoi ?
  • Comment comptez-vous distribuer votre production vers les consommateur·rice·s ? Les consommateur·rice·s viendront-ils·elles chercher les produits ou les amènerez-vous vous-même vers eux·elles ? Ferez-vous appel à un service extérieur pour la distribution? 
  • Avec qui souhaitez-vous mettre en place votre projet ? Seul·e, ou avec des associé·es? Comment les rôles seront-ils distribués entre vous ? Quel mode de gouvernance souhaitez-vous développer entre vous ? 
  • Votre projet sera-t-il votre activité professionnelle principale ? Quel revenu espérez-vous pouvoir tirer idéalement de l’activité ? Comment déterminez-vous ce montant ? Le cas échéant, comment souhaitez-vous que ce montant soit distribué entre les associé·e·s du projet ?

La recherche du lieu idéal se passe en plusieurs étapes : 

Déterminer le périmètre

Vous avez mis au clair votre projet, ainsi que le pourquoi et le comment du projet. Vous êtes maintenant prêt·e à cibler géographiquement votre recherche de terre.

Votre point de départ peut être un lieu spécifique, comme par exemple la périphérie au sud de Liège ou votre village natal, mais il peut également être une liste de critères, comme par exemple à la campagne, pas loin d’une grande ville, pas loin d’une forêt et à proximité d’une gare SNCB.

Une recherche qui commence par un périmètre géographique est assez simple car ciblée. Si vous commencez par une liste de critères, choisissez alors quelques lieux qui y correspondent et prenez celui qui vous attire le plus pour cibler votre première recherche. 

Analyser votre périmètre

Votre périmètre de recherche sera le contexte de votre terrain une fois que vous l’aurez identifié.

Il est important de vérifier si ce contexte correspond aux spécificités de votre projet. Si votre projet est de faire du maraîchage en auto-récolte, la proximité de riverain·e·s et des voies d’accès au terrain sont importants. Si vous souhaitez faire de la vente directe à la ferme, ce sera opportun de regarder quelles initiatives existent déjà dans votre périmètre.

Il s’agit au final de faire ce qu’on appelle une étude de marché. Cette étude vous permettra d’estimer la correspondance entre les besoins locaux de votre public cible et l’offre de votre terrain, ainsi que les potentielles concurrences avec d’autres projets. 

Vous avez compris que la recherche de terre est une chose qui se prépare. Au mieux vous êtes préparé·e, au mieux votre recherche aura la chance de se dérouler et au mieux vous répondrez aux appels à projets. Comme il est important de prévoir du temps pour ce processus, nous proposons un exercice de planification

Il y a plusieurs manières d’établir un plan d’action. Voici un exercice qui offre une variante très simple à mettre en œuvre.

Exercice : Plan d’action 

Mettez en place un agenda avec les grands moments clés (les milestones). Par exemple : signature d’une convention d’occupation, préparation du sol, premier engrais vert… 

Donnez une date limite à chaque événement, listez les tâches à mettre en œuvre pour y arriver et notez une estimation de temps nécessaire pour les tâches. 

Prévoyez des plages horaires dans votre agenda pour réaliser les tâches. 

Espaces de production actuellement disponibles 

  1. Le site du Stuyvenberg : situé à Laeken, il comprend les serres, le parc Jardins du Fleuriste, et le site technique de Bruxelles Environnement. Délai pour la remise d'offre : 9 novembre 2023 (14h) - Visite obligatoire le 25 septembre 2023 (9h30). Plus d'infos ici
  2. Le site de Grez-Doiceau : projet agroécologique professionnel sur 6,5 ha - partenariat avec Terre-en-Vue et la commune de Grez-Doiceau. Délai pour la remise d'offre : 17 novembre 2023. Plus d'infos ici
  3. Le site des Dames Blanches : situé à Woluwe-Saint-Pierre, projets agricoles/nourriciers - concession de 15 ans sur 2,5 ha. Enveloppe de 100 000 € pour débuter le projet. Délai pour la remise d'offre : 22 décembre 2023 (12h) - Visite obligatoire le 17 octobre 2023 (10h) ou le 9 novembre 2023 (10h). Plus d'infos ici

Catégorie de ressource

Public cible

Langues de la ressource

Français
Néerlandais
Payant:nonGratuit:oui
Date de dernière modification: 17/11/2023