Thècle Dubuis

Maman de deux enfants de 3 et 5 ans, Thècle Dubuis a suivi une formation de salle et de cuisine avant d’exercer le métier de chef. Elle enseigne aujourd’hui la restauration au Cobeff (Coordination bruxelloise pour l’emploi et la formation des femmes) et anime des ateliers de cuisine pour les particuliers.

THECLE from Bruxelles Env. - Leefmilieu Brus on Vimeo.

  • La richesse de la cuisine végétale

A la naissance de son premier enfant, Thècle prend conscience de l’importance de la diversification alimentaire et de la cuisine végétale. Elle réside alors à Montréal et découvre la richesse de la cuisine végétarienne grâce à des blogueuses. La liberté culinaire anglo-saxonne lui ouvre de nouvelles voies aux antipodes de la cuisine française classique. La prise de conscience que l’élevage animal intensif nord-américain n’est pas bon pour la santé et l’environnement l’amène aussi à changer ses habitudes alimentaires. Plus tard, résidente à Madrid, elle s’associera à une entrepreneuse qui vend des produits locaux bio et fermiers en ligne pour donner des cours de cuisine du quotidien à des particuliers. Elle anime un blog depuis quatre ans et donne des conseils pratiques pour se lancer en cuisine du quotidien.

  • Une cuisine du quotidien intuitive

« Les gens font leurs courses en fonction de recettes, ce qui les conduit à acheter trop et surtout, des produits qu’ils ne vont pas nécessairement utiliser par la suite ». Thècle prône une cuisine de placard, intuitive et créative qui tire parti de ce qu’il y a en réserve. Cela demande de ne pas penser en fonction de recettes figées, de prendre confiance en ses capacités culinaires, de se laisser aller à la créativité. Avec au final, des découvertes culinaires, de la diversité et pas de gaspillage.

  • Simplicité volontaire et plaisir de manger

« La nature est importante et il faut en prendre soin. Cela passe par le fait d’avoir pleine conscience de la valeur de chaque chose et cela se traduit dans l’assiette. » Malgré un budget restreint, Thècle prépare chaque jour le petit déjeuner, le déjeuner, la collation et le repas du soir de la famille à partir de produits de saison, bio le plus possible. Elle a notamment recours à No Javel, une association de bénévoles qui récupère et distribue des invendus alimentaires. Cela lui permet d’avoir un apport équilibré avec des produits qui seraient jetés. En début de mois, elle achète les produits plus luxueux comme le fromage, la viande et le poisson. Elle portionne ces produits en petites quantités et les congèle si nécessaire.  Son instrument préféré ? La mandoline qui lui permet de trancher ou râper finement les ingrédients et de proposer un maximum de diversité en assiette avec peu de quantité.

  • Mini potager d’éveil

Thècle a planté quelques salades, condimentaires et petits légumes sur son balcon et l’entretient avec ses enfants. « Avec ce potager, je veux montrer à mes enfants que le nature nous nourrit et que l’on doit en prendre soin. Les éveiller tôt pour qu’ils soient reconnaissants et respectueux envers elle».

« Pour moi la Good Food, c’est manger plus de légumes et de fruits. C’est mettre en valeur le monde végétal et prendre soin de son corps et de la nature par ce biais là ».

Pour retrouver les conseils culinaires de Thècle : https://www.highthecleculinary.com/#blog

Belgique